Oleye village fleuri et arboré

Au milieu des cultures, seule la route, ou cet alignement de peupliers qui borde la Mule, semblent une main tendue entre les deux villages.

 

Les vallées du Geer et de la Mule, zones humides plantées de peupliers, présentent d’ailleurs un réel intérêt paysager.

 

Comme pour accueillir le promeneur, un chêne offre son ombre à un banc placé là sans doute pour les amoureux. Enfin nous nous en voudrions de ne pas citer la très belle propriété, au coin de la rue de Jonckette et de la chaussée de Nivelles, où l’on peut admirer un superbe massif d’où émergent plusieurs beaux érables et tilleuls.

 

Tout au nord d’Oleye, le Koudenbergbos ou bois d’Oleye, est un massif forestier frontalier, situé en région flamande. Un verger de poiriers et pommiers, résultat de l’arboriculture intensive, semble en être sa lisière. Moins riche que le bois de Horne, il mérite quand même le détour.

 

 

De retour, on ne sait rater la peupleraie en carré qui fait face au cimetière, ni le tumulus voisin couvert d’érables, d’aubépines, de sorbiers des oiseleurs, de robiniers, de chênes et même d’un marronnier. On ne négligera pas non plus le tilleul du début de la route Nationale 48, ni ce beau frêne situé au milieu d’un pâture entre les rues du Pont d’Hartenge et des Peupliers ; ni ce superbe noyer de la rue de Geer, encore moins ces deux très beaux frênes situés chaussée de Nivelles.

 

Plus au centre du village, on retrouve une peupleraie en carré, juste à côté de l’école. Sur la sympathique petite place d’Oleye grandissent érables et hêtres pourpres tandis qu’un grand marronnier veille sur la place de l’église.

 

Par la rue d’Elbeck, entre deux talus où fleurissent l’aubépine, le charme et le noisetier, on arrive à Lantremange.

 

 

Salle des Fêtes

Actions sur le document
 
Ville de Waremme © 1999-2016 – info@waremme.be
Éditeur responsable : Administration communale de Waremme
Date de 1ère mise en service : 01/02/1999