Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / COVID-19 : dernières mises à jour
Actions sur le document

COVID-19 : dernières mises à jour

Fin de l'obligation du port du masque et règles de voyages à partir du 23 mai

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo


Le baromètre corona qui était en code jaune depuis mars dernier va être désactivé, sur décision du Comité de concertation. À partir du lundi 23 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun ni le remplissage du Passenger Locator Form (PLF) pour la plupart des voyages.


Le Comité de concertation constate que le nombre de contaminations et celui des nouvelles hospitalisations suivent une tendance à la baisse. Le taux de reproduction des contaminations et des hospitalisations reste en permanence inférieur à 1, ce qui indique une circulation nettement ralentie du virus. Le nombre de lits occupés par des patients covid en unités de soins intensifs s’établit également autour de 100 depuis un certain temps et reste donc bien en dessous du seuil de 300.


Port du masque obligatoire


L'obligation de porter un masque est supprimée partout sauf dans les hôpitaux, dans les cabinets médicaux (chez le médecin) et dans les pharmacies. Porter un masque dans les transports en commun n’est donc plus une obligation.


Le masque reste toutefois recommandé dans les lieux très fréquentés ou dans les environnements de soins tels que les maisons de repos ou chez les dentistes, les kinés, les psychologues et les logopèdes. Une bonne ventilation des espaces intérieurs demeure également vivement recommandée car elle constitue une arme efficace contre la transmission des virus et profite aussi de manière générale à notre bien-être, notre santé et notre productivité.


Voyages


L'interdiction des voyages non essentiels depuis l’extérieur de l'Union européenne est levée. Sont également supprimées l'obligation de se faire tester le 1er et le 7ème jour, la quarantaine de 10 jours et l'obligation de pouvoir présenter :

  • le Passenger Locator Form ;
  • un certificat de vaccination, de rétablissement ou un résultat de test en cours de validité.

Cela ne s'applique cependant pas aux voyageurs en provenance d'un pays confronté à la présence d’un nouveau variant préoccupant. Pour ces voyageurs, les règles actuelles restent en vigueur.


Gestion de crise (état de préparation à une pandémie)


Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, les lignes de défense ont été nettement renforcées, notamment le dépistage (testing), le traçage des contacts (tracing), la vaccination, la ventilation, la capacité des soins de santé, la surveillance pandémique (y compris le séquençage du génome) et la santé mentale. Le Comité de concertation entend ancrer durablement ces lignes de défense et sollicite à cet égard l’avis du Point focal Covid qui entretiendra pour ce faire une coopération étroite avec les entités fédérées.

Le CIM Santé publique examinera l’opportunité et les modalités d’une dose de rappel supplémentaire pour offrir une meilleure protection contre une éventuelle nouvelle vague.

Le ministre de la Santé publique va se pencher sur la valeur ajoutée épidémiologique du certificat covid et sa place dans le baromètre.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/fin-de-lobligation-du-port-du-masque-et-regles-de-voyages-partir-du-23-mai
 

 

Code jaune à partir du lundi 7 mars

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo


À partir du 7 mars, le baromètre corona passe en code jaune. C'est ce qu’a décidé le Comité de concertation. Le Covid Safe Ticket va disparaître dans le secteur Horeca, tout comme les restrictions imposées aux événements. C’est aussi la fin de la situation d’urgence épidémique et de la phase fédérale du plan national d'urgence déclenché il y a deux ans.

Le Comité de concertation constate que les infections et le nombre de nouvelles hospitalisations suivent une tendance constante à la baisse. Le taux de reproduction des infections et des hospitalisations reste constamment inférieur à 1, ce qui indique une circulation du virus nettement plus faible. Dans le même temps, le nombre de lits occupés (par des patients atteints du covid) aux soins intensifs est également en baisse, bien en dessous du seuil de 300 lits. Plus de 9 millions de Belges ont reçu une primovaccination complète et plus de 7 millions ont également reçu leur dose booster.

Se fondant sur ces évolutions, le Comité de concertation a décidé de passer en code jaune à partir du lundi 7 mars. L'urgence épidémique sera également levée la semaine prochaine et la phase fédérale du plan national d'urgence décrété le 13 mars 2020 au début de la crise du covid prendra fin.
Concrètement, ceci implique donc la levée de toutes les restrictions, notamment celles applicables dans l’Horeca, dans les magasins et dans le secteur événementiel.

Masque conseillé mais obligatoire dans les établissements de soins et dans les transports en commun

  • Le port du masque reste recommandé, entre autres dans les espaces intérieurs, en cas d'affluence exceptionnelle et dans les endroits où la distance d’1,5 mètre ne peut être garantie.
  • L'utilisation d'un masque FFP2 reste recommandée pour les personnes vulnérables.
  • Après le congé de détente, à partir du lundi 7 mars 2022, le port du masque ne sera plus obligatoire dans l'enseignement.
  • Le masque reste obligatoire à partir de douze ans dans les établissements de soins tels que les hôpitaux et les maisons de repos, et dans les transports en commun.


Covid Safe Ticket

  • L’utilisation du Covid Safe Ticket, notamment dans l’Horeca et lors d’évènements, prend fin.


Règles régissant les voyages à partir du 11 mars

  • L’obligation générale de remplir un Passenger Locator Form (PLF) est levée. Le PLF est uniquement obligatoire pour les personnes se rendant en Belgique avec un transporteur en provenance d’un pays tiers qui ne figure pas sur la liste blanche de l’Union européenne.
  • Les personnes qui se rendent en Belgique et possèdent l'un des trois certificats COVID (vaccination, test ou rétablissement) ne sont soumises à aucune obligation de test ou de quarantaine.
  • Les personnes qui résident en Belgique, ne possèdent aucun des trois certificats COVID (vaccination, test ou rétablissement) et voyagent depuis un pays dont la situation est défavorable, doivent se faire tester le premier jour de leur arrivée (test antigénique rapide ou test PCR). Les pays dont la situation est défavorable sont notamment les pays en rouge foncé sur la carte de l'ECDC et les pays tiers qui ne figurent pas sur la liste blanche de l'Union européenne.
  • Les personnes qui ne résident pas en Belgique doivent être en possession d'un certificat COVID (vaccination, test ou rétablissement) en cours de validité lors de leur entrée en Belgique, sauf pour les courts séjours de moins de 48 heures sans recours à un transporteur.
  • Pour les personnes en provenance de pays ou de régions présentant un nouveau variant préoccupant, les règles actuelles de dépistage et de quarantaine restent inchangées.
  • Une interdiction d’entrée sur le territoire est maintenue pour les voyages non essentiels des citoyens non européens résidant dans un pays tiers qui ne figure pas sur la liste blanche de l’Union européenne, à moins qu'ils ne disposent d'un certificat de vaccination ou de rétablissement.
  • L’interdiction d'entrée sur le territoire est maintenue pour les voyageurs en provenance de pays ou régions présentant un nouveau variant préoccupant (zone à très haut risque de VOC).


Télétravail

  • Le Comité de concertation invite les entreprises et les services publics, en concertation avec les partenaires sociaux, à ancrer un régime structurel de télétravail.


Suivi de la situation épidémiologique

Le Comité de concertation continue à suivre la situation épidémiologique. Il se réfère à cinq leviers que l'Organisation mondiale de la santé prévoit pour contrer une éventuelle résurgence du coronavirus :

  1. Préserver la capacité de séquençage du génome pour détecter rapidement les nouveaux variants
  2. Continuer à se concentrer sur la primovaccination des groupes non atteints et vulnérables, car une couverture vaccinale élevée reste la principale protection contre les nouveaux variants
  3. Rendre les traitements antiviraux disponibles et abordables, en complément de la vaccination
  4. Promouvoir la qualité de l'air par la ventilation et la filtration
  5. Promouvoir la solidarité internationale dans le don et la production de vaccins pour réduire le risque d'émergence de nouveaux variants du virus.


 


 

 

FAQ Covid Safe Ticket

Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 28 octobre 2021 portant les mesures de police administrative nécessaires en vue de prévenir ou de limiter les conséquences pour la santé publique de la situation d'urgence épidémique déclarée concernant la pandémie de coronavirus COVID-19

Consultez l’arrêté du Bourgmestre sur l'abrogation du port du masque .

Fonctionnement des autotests

Cette fonctionnalité nécessite l'acceptation des cookies.
Modifier vos préférences en matière de cookies.